mercredi 22 juin 2011

Avenue de la République, la fabrique d'enveloppes Gompel Frères

La façade actuelle du 33 avenue de la République (2011)

33, avenue de la République, 75011 Paris. Métro : Parmentier.

   Au 33, avenue de la République, un imposant immeuble aux belles baies vitrées. Il a été bâti à la toute fin du XIXe siècle pour abriter les ateliers de fabrication d’enveloppes, registres, cahiers, protège-livre et autres articles de papeterie des frères Jules et Nathan Gompel. L'entreprise avait auparavant été installée 5 rue du Croissant dès la fin des années 1870, puis 7 rue des Fontaines du Temple à partir de 1885. Elle avait obtenu une médaille d'argent lors de l'exposition universelle de 1889.

L'immeuble de l'avenue de la République constituait une construction innovante pour l’époque. A part la façade sur l’avenue, tout ce bâtiment de six étages est en effet en ciment armé, des caves jusqu’aux combles. La nature des marchandises accumulées, du papier, "justifiait l’emploi exclusif du ciment armé, si on voulait avoir une sécurité complète contre le risque d’incendie", explique "La Revue de la papeterie" en 1899. L’autre originalité de l’immeuble conçu par l’ingénieur des arts et manufactures Pilon est qu’il entièrement évidé : à l’intérieur, un gigantesque hall éclairé par le haut est entouré à tous les étages de galeries de 5 mètres de profondeur, et la lumière descend jusque dans les caves grâce à un sol en dalles de verre. L’ensemble est desservi par de nombreux escaliers, eux aussi en ciment armé.

En 1899, alors qu'elle vient juste de d'ouvrir, la fabrique d’enveloppes fonctionne déjà de façon très active, et le photographe a du mal à trouver un endroit pour installer son appareil, les lieux étant remplis de casiers à papier, de tables de travail, de monte-charge, etc. Jules Gompel, lui, habite un peu plus loin dans l’avenue, au numéro 40. Il meurt chez lui en 1918.

Comme bien d’autres, l’atelier emploie du personnel assez jeune. En 1923, il recrute ainsi des "jeunes filles de 13 à 15 ans pour travail facile", selon une petite annonce parue dans "Le Petit Parisien".

Parmi d'autres, la Compagnie Generale Horlogère a ensuite occupé les lieux. L'immeuble est actuellement utilisé par diverses entreprises et organisations, notamment le Groupement National de Prévoyance (GNP), une union d’institutions de prévoyance paritaires.

Quand l’usine, dont on relève la trace jusqu'au début des années 1930, s’est-elle arrêtée ? Qu'est-elle devenue exactement ? Merci à tous ceux qui pourront m'aider à répondre à ces questions.

Facture illustrée de l'entreprise Gompel Frères, en 1894, à l'époque de la rue Fontaines du Temple
(document communiqué par Alain Faure).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire