dimanche 18 mars 2012

Au Père-Lachaise, le souvenir d'une défunte usine électrique

La façade du 79 boulevard de Ménilmontant (mars 2012)

79, boulevard de Ménilmontant 75011 Paris. Métro : Père-Lachaise



   Curieux immeuble que celui du 79, boulevard de Ménilmontant, avec sa haute façade aveugle découpée en quatre pans de béton brut. Très austère, malgré des sortes de vagues en relief. Derrière la façade se trouve un poste d’alimentation du métro en électricité à haute tension, propriété de la RATP.

A cet emplacement se trouvait auparavant la sous-station Père-Lachaise mise en service en 1903 par la Compagnie du Chemin de fer métropolitain de Paris, filiale du groupe Empain-Schneider et ancêtre de la RATP. Cette installation transformait en courant continu l’électricité venue de la centrale de Bercy, pour assurer le service de deux lignes de métro : la ligne 2 Nord, et la 3. Elle comportait cinq gros transformateurs Thomson-Houston d’une puissance unitaire de 750 kilowatts. L’architecte n’était autre que Paul Friesé, le grand homme des sous-stations parisiennes. Comme pour les autres installations de cette série, il avait construit une vaste ossature métallique, avec une façade vitrée permettant à la fois de faire entrer la lumière et d’évacuer la chaleur provoquée par les machines.

Lorsque les changements technologiques ont rendu les sous-stations inutiles, plus d’une quinzaine d’entre elles ont été détruites, dont celle du Père-Lachaise. Requiescat in pace. La RATP, qui l’a remplacée par le poste à haute tension actuel, compte prochainement rénover celui-ci en installant des panneaux photovoltaïques sur la toiture et une solution solaire pour la production d’eau chaude.


Détail de la façade (mars 2012)
L'intérieur de la sous-station en 1936


1 commentaire:

  1. très intéressant, je me suis toujours demandé ce qu'était ce bâtiment ... dont la façade maintenant fait le bonheur des oiseaux qui viennent se nicher dans les alvéoles.

    RépondreSupprimer